Accueil » Développement Régional » Plan directeur régional SUD

Plan directeur régional SUD

- Développement Régional

La génèse de PRO-SUD

Au lendemain de la crise sidérurgique et de la disparition des repères traditionnels, il faut repenser l’économie du Sud. Dès les années 80, la mise en valeur de l’histoire et la mémoire de la sidérurgie est envisagée par des municipalités, des administrations nationales et le monde associatif. La « Fondation Bassin minier » voit le jour en 1989 pour initier et accompagner des activités scientifiques, culturelles et socioculturelles en faveur du Bassin Minier.

Cependant, la région Sud a besoin d’une approche globale pour améliorer sensiblement son cadre de vie économique, social et environnemental. Bâtir « une vision partagée » devient une préoccupation des acteurs publics. Le dossier du potentiel foncier laissé par les friches industrielles a en quelque sorte produit le déclic pour lancer le débat sur l’avenir de la région Sud. Cependant d’autres atouts plaident en faveur de l’élaboration d’un plan de développement pour le Sud dans son ensemble. La collaboration intercommunale et la dimension transfrontalière commencent à intéresser les acteurs locaux soucieux de la « qualité de vie des habitants ». De plus, la politique nationale a pour ambition de favoriser une approche régionale de l’aménagement du territoire.

Plusieurs outils sont mis en place afin d’amorcer le développement régional dans le pays :

 -        La loi du 31 mai 1999 concernant l’aménagement du territoire encourage les communes à créer des syndicats intercommunaux pour un développement harmonieux et durable des régions d’aménagement définis dans le programme directeur. La volonté de prioriser le développement du Sud est clairement énoncé par l’Etat.

-        Le Ministère en charge de l’Aménagement du territoire participe activement à la mise en place d’un « observatoire régional Sud ». Les communes de la région Sud et le Ministère signent une convention et cofinancent “l’ORESUD” créé en juillet 1999. Cet instrument technique au service des communes doit faciliter la mise en œuvre concertée et le suivi de la politique régionale de l’Etat en matière statistique et cartographique. Elle représente une avancée volontariste en matière de coopération intercommunale.

-        L’État luxembourgeois et le groupe sidérurgique Arbed fondent ensemble la société de développement Agora en 2000. Sa mission est de réhabiliter les anciens sites sidérurgiques du sud du Luxembourg, à commencer par le site de Belval. Il s’agit de planifier et de réaliser un quartier urbain moderne et dynamique sur l’ancien site industriel de Belval avec un modal split de 40/60 transport public/voiture.

-        En 2002 est créé le Fonds Belval. En tant qu’établissement public, le Fonds Belval est chargé de la réalisation de la « Cité des Sciences, de la Recherche et de l’Innovation », à Belval. Faire de ce site de production d’acier, puis de finance avec l’installation de Dexia-Bill, un lieu de recherche et du savoir a exigé une volonté politique forte.

 

 Plan directeur régional dans la région Sud

Le ministère a lancé fin 1998 une première initiative pour sensibiliser les onze communes de la région Sud à coopérer plus étroitement en matière d’aménagement du territoire. Une telle coopération s’impose, vu les défis auxquels la région est confrontée, à savoir la reconversion des friches industrielles et la restructuration d’une région industrielle.

Avec la signature d’une première déclaration d’intention, les onze communes concernées ont marqué leur volonté à lancer ensemble avec l’Etat un plan directeur régional conformément aux dispositions de la loi du 21 mai 1999 concernant l’aménagement du territoire. Par la suite, une convention de coopération territoriale a été signée avec le syndicat Prosud en 2015. Ce nouvel instrument a en quelque sorte repris le rôle du plan régional. Durant tout ce temps, de nombreux travaux préparatoires à caractère informel ont été réalisés.



  • Analyse des forces et faiblesses de la région (1998):

Ladite étude présente la situation de la région Sud de l’époque, tout en mettant en évidence ses potentiels de développement et les problèmes à résoudre. Les constats faits par l’étude ont été analysés par les élus locaux lors d’un forum.

  • Observatoire régional Sud – ORESUD (à partir de juillet 1999):

ORESUD gère au niveau de la région Sud un système d’information géographique centralisé composé de nombreuses banques de données thématiques, à la fois statistiques et cartographiques, indispensables à toute planification à l’échelle régionale et locale.

  • Première conférence régionale (décembre 1999):

Le 10 décembre 1999, le DATer a organisé conjointement avec les communes une première conférence régionale à la Kulturfabrik à Esch-sur-Alzette. Pendant une journée, environ 200 personnes ont participé à cinq ateliers différents pour analyser la situation actuelle et proposer des pistes pour le développement futur de la région Sud.

  • Concrétisation de la reconversion des friches industrielles (2000):

Le développement régional a été intégré dans la stratégie ministérielle adoptée pour la reconversion des friches industrielles. Plusieurs séances d’information ainsi qu’un voyage d’études au «Ruhrgebiet» ont été organisées pour les élus locaux et les participants à la conférence régionale.

  • Syndicat régional PRO-SUD (à partir de mai 2003):

Conformément aux conclusions de la conférence régionale, les douze communes de la région Sud ont créé en mai 2003 le syndicat régional PRO-SUD qui est en même temps devenu porteur du projet ORESUD. Depuis sa création, le syndicat PRO-SUD a, entre autres, organisé des «conférences d’avenir» (Zukunftskonferenzen) (2004), élaboré un concept directeur (2005) et créé une cellule de management régional (2006). En 2015, un "ZukunftsWerstatt SUD" a été pour élaborer en 2016 un concept directeur actualisé.

  • Valorisation des paysages urbains dans la région Sud (à partir de 2002):

Améliorer la qualité de vie dans une région urbaine veut notamment dire promouvoir la qualité des paysages urbains qui la caractérisent. C’est pour cette raison que le DATer a participé activement à deux projets transnationaux «New ... urban landscapes» et «SAUL» (jusqu’à juin 2008) dans le cadre desquels des études et projets concrets ont été mis en œuvre dans la région.

  • Elaboration de la vision spatiale « Côte du Sud » (2007 à fin 2008)

La vision spatiale constitue une première phase de planification dans le cadre de l’élaboration du Plan Régional Sud. Elle est le fruit d’un effort commun des 12 communes de la région Sud, du DATer, de PRO-SUD et d’experts externes. Elaborée dans le cadre du projet européen « SAUL2ext », elle a également bénéficié d’un échange d’expériences transnational. La vision spatiale fut présentée le 9 décembre 2008 aux acteurs locaux et régionaux.

  

 


Les communes du Sud ont rendu leur avis au sujet des plans sectoriels

position-sud-ii.png

Lors de la réunion publique du 20 octobre 2014, les membres du Comité de PRO-SUD ont approuvé la POSITION SUD 2014.

Dans le document, ont été révisées les près de 70 thèses, suggestions et positions élaborées dans le cadre d’une collaboration intercommunale entre les représentants techniques et politiques des 11 communes du Sud, en se basant sur les résultats de la „POSITION SUD 2012“.

 

 

 

Échange de points de vue sur les projets de planification territoriale dans le Sud 

debatte_pds_mddi-prosud.jpgLe 14 octobre 2014 au Centre culturel régional opderschmelz à Dudelange, une petite délégation des collèges du Bourgmestre et Échevins du Sud a eu l’occasion de débattre sur les projets de planification territoriale dans le Sud en présence de Monsieur Bausch, Ministre du Développement durable et des Infrastructures et de Monsieur GIRA, secrétaire d’État au MDDI, accompagnés de Messieurs Diederich et Feltgen du MDDI.

 


participants14-10-2014.jpgLes plans sectoriels et un résumé de l’avis POSITION SUD II réalisé par le syndicat PRO-SUD avec le bureau Zilmplan ont servi de base de discussion. Les points forts de cette prise de position commune ont été dévoilés.  Les élus de la région Sud présents à la soirée ont trouvé le chemin d’un échange constructif avec les responsables du Ministère.




 

workshop_position sud-ii_sept 2014.jpgWorkshop pour l'élaboration d'une Position Sud II

Le 9 septembre 2014, une vingtaine d‘élus et de techniciens du Sud se sont retrouvés lors d’un workshop consacré aux plans sectoriels. L’atelier préparé et animé par Monsieur NIEBOER du bureau d’études Zilmplan avait pour objectif de concrétiser la prise de position commune des responsables politiques du Sud dans le dossier des plans sectoriels dévoilés en juin dernier.

En 2012, ce même exercice avait donné lieu à la rédaction d’un rapport intitulé POSITION SUD I. Ainsi, après avoir eu un aperçu des plans sectoriels 2014, les participants ont pu débattre du sujet lors d’une table ronde et valider ou infirmer certaines positions prises en 2012. La deuxième partie de la matinée a été consacrée à une discussion ouverte au cours de laquelle la vision régionale était omniprésente.


 

Téléchargez la POSITION SUD 2014 et les plans sectoriels sans les zones protégées.

position-sud-ii.pnget les deux cartes présentées lors de ce workshop 2014 à savoir :

la carte présentant toutes les couches de planification pour les 4 plans sectoriels avec les zones protégées et

 - une carte présentant toutes les couches de planification pour les 4 plans sectoriels sans les zones protégées.

 

 

position sud_plan_1_1_a3_mail_réduit.jpg

 position sud_plan_1_2_a3_mail.jpg

  

 

 


Technische Begleitgruppe SUD

cst-mobilität.pngUm die elf Gemeinden stärker an der Entwicklung der Projekte zu beteiligen, gründet PRO-SUD eine technische Begleitgruppe, die im Vorfeld der Bureau- und Comité-Sitzungen tagt. Die delegierten Techniker und Sachverständige sollen über Projekte und Konzepte informiert werden, Erfahrungen austauschen und technische Bedürfnisse und Problemstellungen bei der Realisierung großer Projekte diskutieren. Ziel ist eine Beschleunigung der Meinungsfindung, die Gewährleistung von Transparenz und die Umsetzung beschlossener Projekte auf hohem technischen Niveau. Die technische Begleitgruppe trifft sich bis zu vier Mal im Jahr.

Das nächste Treffen findet am 9. September 2014 für die Erarbeitung einer regionalen Stellungnahme zu den sektoriellen Plänen im Beisein vieler politischer Vertreter statt.

 

 

La région SUD

Région Sud

Chiffres clés 2018 :

- Superficie régionale: 200 km2
- Population : 170 943 hab. 
- Près du tiers de la population nationale
- Densité moyenne: 853 hab./km2
- Plus de 67.290 ménages
- 45,96 % de résidents étrangers
- Près de 150 nationalités
- 6.706 sièges sociaux (en 2018)

prosudlogo.png

12, Avenue du Rock’n'Roll
L-4361 Esch-sur-Alzette
Luxembourg
Tel: +352 261797-1
Fax: +352 261797-777